Live box « Les cloches de l'église ont fait sonner 16 h et j'attends celles qui sonneront la demi-heure.

Les lézards gravissent les murs du cimetière qui se trouve en rebord du village sur une paroi en
colline. La vue est absolument superbe. Le ciel prend place dans l'étendue d'un paysage ponctué d'arbres et de vaches. Parfois une voiture passe. Les mouches, toujours présentent, s'activent dans un trafic presque urbain. On entend les oiseaux, les grillons et les cliquetis des sauterelles fuyantes.

Depuis le sommet du cimetière,  je pianote sur mon clavier. Je capte deux réseaux sans fil qui portent le nom Live box. Cela signifie-t-il "boîte de vie" ou "boîte vivante"?

La cloche sonne la demi-heure.

Qu'en est-il de l'empreinte d'un lieu? Qu'en est-il de l'archivage d'une régio
n disparue? Nous avons beau mesurer, décrire, raconter et comparer, mais la forme du lieu ne se mesure-t-elle pas qu'en temps réel?

Ici, parmi les tombeaux, je remarque les mots “Regret, souvenir, souvenir d'amitié”.

D'un lieu, comme d'une personne, il y aura toujours à connaître et à regretter. Les pierres tombales se dressent, comme les drapeaux, dans une terre changeante. Cette mémoire qui préserve les souvenirs.

Il est 5 heure et les souvenirs restent. »